DESTROYER RESURRECTOR

En mai 2019, j'ai été invité à prendre part à la résidence Artist in Community organisée par Creative Gippsland en partenariat avec la galerie régionale de Latrobe.

 

Voulant agir pour un changement social nécessaire, j'ai créé Destroyer, Resurrector. Ce travail multimédia examine comment la poésie et les arts visuels peuvent apporter une réponse aux problèmes écologiques et de santé mentale à la suite des récents incendies dévastateurs dans le Gippsland. Dessinée sur 4 panneaux, en 5 jours, cette œuvre pose la question de savoir comment les mots et le dessin peuvent être à la source de nouvelles formes narratives tout en donnant la parole à la communauté du Gippsland, à son traumatisme écologique et à ses souffrances.

Mes outils d'écriture et de dessin ont été puisés directement dans la forêt de Yinnar South qui a été récemment brûlée. En utilisant des morceaux de bois calciné et de l'eau comme outils créatifs, mon intention était de transformer les symboles de douleur et de détresse en une œuvre d'art positive.

Avec la participation des habitants de la région, j'ai débuté la résidence en animant un atelier littéraire pour 16 personnes, à la bibliothèque de Moe. Les mots utilisés par les participants ont initié mon processus poétique. De là est né le poème Destroyer, Resurrector qui s'est alors inséré dans mon œuvre plastique.

Extrait du poème

 

A pale blue haze lifts the heavy dew.

Slowly, I walk through a thick tinted glass.

Hidden under the fog blanket, it came from the north.

Blindingly black, a wall of smoke marches on.

Absorbed through my eyes shut, in a visual trance,

The fire follows its path, without a word.

Oblivious to the rain, he climbs the hills,

Rolls his way down in one unsynchronised move.

He overwhelmingly runs inside, outside, everywhere.

Destroyer.

Resurrector.

Born in France, Sofie Dieu’s first encounter with art was through church. With a penchant for ritual and spirituality, the artist is best known for her fragile, sombre, and sometimes violent ink paintings and textile works.

 

Poetic and humanist, her practice draws on her journeys to China and Australia. She explores how identity and memory fluctuate according to their immediate environment. Landscapes, people, secrecy, healing, and the dichotomy between light and darkness are some of her recurring themes.

  

Multi-art prizes and award finalist, her work was included in the Sydney North Art Prize, Waterhouse Natural Science prize and the Contemporary Art Award amongst others. In 2016, she worked on the Camperdown Cemetery installation for Sydney Biennale. In 2017, her work will be shown during Vivid and Mental Health Month in Sydney.