Comment créer de l'art avec un grand A?

L'atelier d'artiste est comparable aux montagnes russes. Il n'est pas rare que les artistes y passent du doute à de profonds moments de joie face à leur création. Alors, comment créer de l'art avec un grand A tout en continuant de s'améliorer, sans se répéter?

En trois points, voici ce que j'ai découvert au cours de mes années de pratique.


photo de moi travaillant prise par Craig Wakker pour Moe Library et Latrobe Gallery

Les musiciens moyens peuvent lire et écrire des partitions, c’est le b.a.-ba. Lorsque vous assistez à un concert, vous vous attendez cependant à ce que les musiciens jouent bien au-delà de ce niveau basique, en faisant preuve, si ce n'est de génie, d'au moins une réelle maîtrise de leur instrument. C'est le minimum attendu. (Si vous n'êtes pas convaincu, imaginez David Bowie en train de chanter faux... c'est simplement impensable) La même chose s'applique aux arts visuels.


COMPETENCES TECHNIQUES - SOYEZ-EN LE MAITRE ABSOLU Quel que soit la technique que vous employez, vous devez en maîtriser tous les aspects. Pour savoir si vous avez atteint ce stade, demandez-vous:

Puis-je améliorer ma technique de quelque façon que ce soit ?

J'aime créer au moyen de divers outils et techniques, qu'il s'agisse de l'encre, du fusain ou du textile. Je prends régulièrement l'initiative d'approfondir en profondeur mes connaissances pour chaque technique que j'utilise. Pendant des semaines voire des mois, je me concentre sur un aspect (pas deux, un seul) de ma pratique.


Par exemple, je me fixe un objectif clair du type "je veux trouver de nouvelles façons d’appliquer de l’encre dans mes peintures". Cet objectif pourrait tout aussi bien être de se concentrer sur l'utilisation plus harmonieuse de la couleur, de développer ses compétences en matière de composition, d'apprendre une nouvelle technique de reliure de livre, de créer de meilleurs dégradés, de maîtriser le rendu de la lumière, etc.



HORS DE VOTRE ZONE DE CONFORT - SOYEZ OBSESSIF

Habituée à peindre abstrait avec seulement deux techniques de peinture à l'encre, j'ai vite trouvé cela "trop ​​facile". Pour rafraîchir ma pratique, j'ai décidé de sortir de ma zone de confort et de changer de sujet.

Je me suis demandée ce qui arriverait si j'utilisais ces techniques abstraites pour réaliser des portraits?


Ce simple changement de sujet est devenu un véritable défi. Pour ajouter à cela, je n'avais pas peint de portraits depuis des lustres. Ne lâchant rien tant que le résultant n'était pas satisfaisant, je suis devenue plutôt obsédée, obstinée que j'étais par ma quête. Cela a pris du temps avant que la magie n'opère.

OBSERVATION - APPRENDRE DES MAÎTRES Pour ouvrir encore plus ma pratique, je regarde les travaux des maîtres et de ceux qui m'inspirent. Je lis tout ce que je peux trouver sur eux, leur vie, leur travail, la façon dont ils créent dans leur atelier, où ils trouvent leur inspiration, qui ils lisent, quelle musique ils écoutent, qui ils connaissent, je cherche même la marque de matériel qu'ils utilisent, quel type de papier ou de tissu ils préfèrent ...

Gao Xingjian est l’un de mes héros de la peinture à l’encre. J'ai passé d'innombrables heures à regarder son travail pour deviner comment il faisait tel et tel effet.

Si l'observation est une partie importante du processus créatif, l'expérimentation est la véritable clé du succès. Plus d’une fois, j’ai joué avec tous les types de papiers que je pouvais trouver, en versant diverses encres d’intensités différentes, en peignant avec différents types de pinceaux.

J'ai répété, ajusté, changé, jeté, amélioré ...  

Outre l'aspect technique du travail de Gao Xingjian, ce que je retiens de toutes mes lectures est son questionnement vis-à-vis de l'art et son dévouement à créer un type de peinture qui n'existait pas avant lui. Ses questionnements continuent de nourrir ma pratique. A chaque étape, je m'interroge: qu'est-ce qui fait de mon art, un art unique, à mon image ?


Au final, je n'ai pas trouvé, de façon juste, ses techniques de peinture. Au lieu de cela, j'ai découvert ma propre façon de peindre et un moyen de jouer de l'encre qui me parle. N'est-ce pas le plus important? 

J'espère que cet article vous aidera dans votre aventure artistique. Partagez avec moi vos astuces et trouvailles !

Born in France, Sofie Dieu’s first encounter with art was through church. With a penchant for ritual and spirituality, the artist is best known for her fragile, sombre, and sometimes violent ink paintings and textile works.

 

Poetic and humanist, her practice draws on her journeys to China and Australia. She explores how identity and memory fluctuate according to their immediate environment. Landscapes, people, secrecy, healing, and the dichotomy between light and darkness are some of her recurring themes.

  

Multi-art prizes and award finalist, her work was included in the Sydney North Art Prize, Waterhouse Natural Science prize and the Contemporary Art Award amongst others. In 2016, she worked on the Camperdown Cemetery installation for Sydney Biennale. In 2017, her work will be shown during Vivid and Mental Health Month in Sydney.